La Journée internationale des Droits de l’Homme célébrée le 10 décembre est  l’occasion de nous pencher, à travers l’objectif de Johanna de Tessières, sur le sort des femmes Yézidies ayant fui l’enfer de l’Etat islamique au nord de l’Irak.

Cette photojournaliste française travaillant sur des questions humanitaires et des droits de l’Homme publie régulièrement pour la Libre Belgique et la presse internationale et collabore avec des ONG telles que Handicap International et Amnesty international. Elle s’est fait notamment connaître par son reportage sur les femmes congolaises victimes d’abus sexuels dans le Nord-Kivu.

Dans cette série exceptionnelle, elle capture le quotidien des femmes de la minorité non-musulmane des Yézidis persécutée par Daech, dont les nombreuses rescapées résident à présent dans des camps pour personnes déplacées au Kurdistan irakien, à défaut de pouvoir rentrer dans leurs villages dont l’accès n’est plus possible ou dont les infrastructures ont été détruites.

Cette exposition photo souligne le rôle essentiel de la presse dans la mise en lumière des situations d’atteintes graves à la dignité humaine à travers le monde. Le réalisme de la photographie nous ramène ici à l’humanité de ces femmes, ainsi qu’au courage qui les unit dans un esprit de fraternité, tout en nous rappelant l’universalité des droits des femmes et l’importance du respect de leur liberté et leur diversité. 

©Johanna de Tessières