Pour combattre l'idée que l'histoire est réservée aux humains, Éric Baratay s'est mis à étudier et à documenter les histoires des membres du règne animal. Cette démarche toute originale n’en est pas moins très rigoureuse et relève parfois du pari tant les sources sont anthropocentrés.

Croisant archives écrites, images, connaissance éthologiques et environnementales, il repousse les frontières de l’écriture de l’histoire et propose des biographies inédites – récits de vie ou de fragments de vie – construites à partir des ressentis, perceptions et vécus des bêtes. On découvre par exemple sous un jour totalement inattendu la girafe du Jardin des plantes, l’ânesse de Stevenson Modestine, Warrior un cheval engagé dans la Première Guerre mondiale, le taureau Islero qui causa la mort de Manolete, mais aussi Consul et Meshie, deux chimpanzés humanisés, ainsi que les chiens Lazarus et Bummer ou encore Bauschan et Douchka.

Invité en 2018 dans le cadre du Mois franco-chinois de l'environnement et du cycle « Ecrire l’Histoire », Eric Baratay viendra chuchoter à l'oreille des hommes des histoires animales (du 20 au 27 septembre) ! 

Le 25 septembre, à l'Institut français de Pékin, Eric Baratay va dialoguer avec Guo Geng, directeur adjoint du Parc Ecologique Milu à Pékin et créateur du cimetière dédié aux espèces disparues.